Le cerf dans le Jura

Les chasseurs pilotent un projet de gestion du cerf dans l’arc jurassien

Le cerf, espèce emblématique de nos forêts, a débuté depuis plusieurs années la recolonisation du massif jurassien. Si sa présence renforce la biodiversité du massif, son expansion géographique peut être perçue comme un facteur limitant pour les activités sylvicoles notamment. Afin de mieux évaluer le développement futur des populations de cerfs et pour maintenir le renouvellement de la forêt, le projet Interreg franco-suisse « Observatoire : le cerf sur le massif jurassien » a été récemment lancé. Du coté suisse, le pilotage est assuré par ChasseSuisse, en collaboration avec Diana Suisse.

Si les chasseurs présentent le cerf comme le signe d’une forêt vivante et se réjouissent de pouvoir le chasser une fois l'espèce installée sur leurs territoires, les acteurs de l'économie forestière peuvent subir des pertes financières en cas de surpopulation. Il est donc nécessaire de mieux appréhender les différents facteurs qui influencent le développement des populations de cerf dans la chaîne du Jura. Des outils pour évaluer l’impact de l’ongulé sur la végétation et des politiques de gestions concertées de l’espèce sont à développer pour la situation très particulière et sensible qui est celle du massif jurassien.

C'est le but fixé par le projet Interreg « Observatoire : le cerf sur le massif jurassien », qui fédère 14 partenaires franco-suisses (forestiers, chasseurs, cantons). Côté suisse, huit cantons (AG, BE, BL, GE, JU, NE, SO, VD) et l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) sont des partenaires actifs de ce projet de gestion du cerf. ChasseSuisse et Diana Suisse en assurent le pilotage, preuve de la très bonne collaboration entre les administrations cantonales et fédérales et les fédérations de chasseurs.

Les chasseurs eux-mêmes contribueront, avec leur expertise et leur présence sur le terrain, au monitoring des populations de cerfs dans l'arc jurassien. Ils communiqueront leurs observations aux responsables cantonaux sur la base d’un fichier technique élaboré par ECOTEC Environnement, le bureau d’études et de conseil en environnement qui gère le coté administratif et scientifique du projet.

Les programmes de gestion développés seront conçus et appliqués à différentes échelles, de la commune à la région entière. Ils seront définis et mis en œuvre dès le début du projet, puis affinés chaque année. Ces améliorations se feront sur la base de l’évolution des indicateurs faunistiques et floristiques, ainsi qu’en fonction des progrès des dispositifs d’organisation.

Concevoir et expérimenter les techniques sylvicoles susceptibles de rendre le milieu forestier moins vulnérable est un autre but du programme. Par ailleurs, un projet spécifique  consistera à identifier les principaux points de conflits faune-trafic dans le nord-est du périmètre (notamment liés à l'autoroute A1) tout en proposant des solutions pour maintenir les corridors biologiques qui seraient menacés par le projet d'agglomération franco-valdo-genevois.

Enfin, plusieurs actions de sensibilisation auprès du grand public seront initiées. Elles auront pour objectif de faire découvrir cette nouvelle espèce et de proposer des comportements respectueux dans l’utilisation récréative ou économique du massif jurassien (exposition mobile, film de vulgarisation). La campagne d’information s'adresse aussi aux professionnels et aux propriétaires (forestiers, chasseurs) dans le domaine de la gestion du cerf.


Pour plus d’informations, consultez le site du projet : www.cerf-massif-jurassien.fr